Camping et écologie

Le premier acteur de la protection de l’environnement en matière de camping c’est… l’établissement lui-même. Mais si les campeurs eux-même n’y sont pas sensibles, alors l’engagement des établissements ne sera pas aussi fort qu’il le devrait. Le couple campeur/établissement est le moteur d’un mode de vie attentif à l’environnement, où « vacances » ne sera pas forcément synonyme de gaspillage et de pollution.

Le premier conseil que nous donnons au campeur sensible à la protection de notre planète (et nous devrions tous l’être) c’est de se renseigner sur le camping dans lequel il veut se rendre. Et pourquoi ne pas en faire un critère de plus dans votre choix ?

Tout d’abord, sachez qu’il existe plusieurs initiatives sur ce thème. Citons par exemple les projets, labels et associations suivants :

  • Le projet Eco-Camps, qui est issu de la région Aquitaine et vise à créer un plan d’actions environnementales pour l’hôtellerie de plein air. 5 grands axes ont été retenus dans ce projet, le « Management environnemental », « l’Eco-conception », la « Sensibilisation à l’environnement », la « Valorisation du patrimoine naturel » et enfin la « Prévention globale des risques naturels ».
  • Des sites Web comme « Voyages pour la planète »ou encore « vacances écologiques » qui regroupent des informations et adresses sur le tourisme durable.
  • Des labels. Par exemple « la clef verte » qui garantit « un hébergement respectueux de l’environnement et des ressources naturelles, qui satisfait des critères portant sur l’eau, l’énergie, les déchets, les produits d’entretien… ». Le label Européen Eco-Label est également attribué aux établissements qui s’engagent à respecter un ensemble de critères. Nous donnons plus de détails à ce sujet sur notre page consacrée à l’Eco-Label. Le label « Green Globe ».
  • La fondation huttopia propose des hébergements de plein air ainsi que des bâtiments qui sont conçus pour respecter l’environnement. Ils proposent par exemple une piscine naturelle, des voies non goudronnées et un parking à l’entrée pour les véhicules. Ils utilisent des réducteurs de débit d’eau, proposent d’afficher la consommation d’eau par campeur, utilisent des ampoules basse consommation, etc.
Si vous souhaitez trouver un camping qui corresponde à votre état d’esprit sur la protection de l’environnement, vous pouvez vous renseigner auprès des campings qui se trouvent dans le lieu de destination que vous avez choisi.

Ainsi, vous pourrez leur demander quelles sont leurs actions pour la diminution de leur impact environnemental. Demandez leur si ils sont labellisés par un organisme comme Eco-Label ou « La clef verte » par exemple. Parmi les actions qu’ils peuvent afficher, notons les efforts sur la consommation d’énergie (sont-ils équipés de capteurs solaires ? ), le nettoyage des sanitaires (se fait-il avec des produits biologiques ? ), la piscine est-elle chauffée (et si oui, avec une pompe à chaleur ? ), organisent-ils un tri des déchets ? etc.

En ce qui concerne votre engagement en tant que campeur, il s’agit d’être attentifs à toutes vos actions à titre personnel, de tous les gestes que vous pouvez faire pour réduire votre impact environnemental et votre consommation d’énergie. En camping, ces gestes peuvent se retrouver à plusieurs moments clés de la journée.

La première chose à faire consiste à vous renseigner auprès de votre camping sur les actions environnementales et ce qu’il en résulte dans le règlement. Vous pourrez par exemple emporter la brochure pour connaitre les actions sur le tri sélectif, la possibilité d’acheter des produits bio sur le camping, participer à l’élaboration d’un compost ou encore d’autres engagements avec lesquels composer votre séjour. Camper écolo c’est également privilégier la vaisselle durable afin de limiter les déchets et utiliser l’eau et les produits nettoyants de manière responsable.

N’oubliez pas non plus les équipements solaires de type individuel. Aujourd’hui, on peut trouver des chargeurs solaires, des lampes torches avec chargeur solaire intégré, des fours solaires mais également des sacs à dos couverts avec des capteurs solaires qui permettent de recharger des appareils pendant les ballades.

En respectant ces gestes et en aidant votre camping à réduire l’impact environnemental, nous sommes certains que la sensation de repos sera encore plus satisfaisante et que vous reviendrez de votre séjour ressourcés et sereins…

Si vous pratiquez le camping sauvage, alors nous vous encourageons d’autant plus à préserver l’environnement car vous ne disposerez pas de toutes le commodités proposées par les établissements qui sont organisés pour cela. Ainsi, le tri de vos déchets, l’utilisation de l’eau ou encore les sources d’énergie dépendront totalement de vous.

Généralement, les adeptes de mode de camping sont particulièrement attentifs à l’environnement et nous sommes certains qu’en entrant dans cette communauté, vous comprenez qu’en protégeant les lieux qui vous accueillent, vous les rendez durables. Pour cela, soyez attentifs au fait de laisser l’endroit qui vous a accueilli aussi propre qu’à votre arrivée, , n’hésitez pas à creuser un trou pour faire office de toilettes et ne laissez pas de déchets sur place. Dans le cas du camping sauvage, vous pouvez également penser aux douches solaires. Ce sont des conteneurs de type sacoches, qui peuvent contenir jusqu’à 20 litres d’eau et qui s’accrochent en hauteur (une branche d’arbre par exemple) au soleil, qui se charge de chauffer le contenu de manière naturelle.

Location de camping familial avec piscine en Ardèche
Camping en Corse